Explorer le territoire

En vous promenant vous découvrirez un paysage sauvage et accidenté, d’anciennes maisons en schiste ou en granit avec des toits de lauzes, les terrasses ou accols, de merveilleux murs en pierre sèche qui témoignent du dur labeur de nos ancêtres. Vous pourrez aussi rencontrer aux détours d’un chemin certaines des espèces qui vivent sur ce territoire : sangliers, chevreuils, blaireaux, genettes, fouines, castors,…, observer les plantes qui ornent ce vaste jardin et profiter des senteurs extraordinaires des genêts, de la bruyère ou des châtaigniers en fleurs.

A consulter, pour respecter le territoire que vous explorez la charte du randonneur 


Les randonnées

Pour commander la carte IGN de Sablières: cliquer ici.

1arandos

Pour les amoureux de la randonnée, des kilomètres de sentiers et de pistes sillonnent le territoire. Voici 5 parcours pour vous guider, mais de nombreuses autres possibilités s’offrent à vous. A vos cartes !

Parcours « Surprise à Sablières »

Initié par Margriet et Willem Weenink, ce parcours propose des œuvres dispersées le long de la route qui part du village jusqu’à Orcières. Ils ont déjà réalisé 6 sculptures et proposent à toute personne désireuse de participer à ce projet, de réaliser une œuvre qui sera intégrée au parcours.

En partant du chef lieu, vous pouvez découvrir, devant la mairie, la première œuvre intitulée « Vive Sablières ».

Les autres œuvres à rechercher :

  • La pagode
  • Le lézard
  • La buse
  • Le couple
  • L’oiseau

Le chemin de traverse

Ce sentier pédagogique sur le thème de l’eau et des patrimoines naturels et culturels de la vallée nous invite à découvrir les richesses traversées. Le départ se fait au village, en direction du Bizal, puis passe sous les Escoudercs, rejoint le pont du Mas puis le village par le Grimaldès (en partie par la route). Une variante coupe la boucle au niveau du Bizal par un sentier en direction du Pont du Mas.

Ce chemin était autrefois le moyen, pour les habitants des hameaux desservis, de se rendre au village. Il était aussi utilisé pour les échanges commerciaux avec les communes voisines (Borne, Loubaresse, Montselgues).

Des richesses naturelles

Les vieilles châtaigneraies, réservoirs de biodiversité pour les oiseaux, chauves souris ou petits mammifères, des prairies à orchidées ou encore des landes à genêt autrefois pâturées…

Des richesses culturelles

Nos ancêtres ont déployé des efforts considérables et ont fait preuve d’une incommensurable ingéniosité pour s’adapter à la pente : ils ont construit des terrasses (ou faïsses) pour leurs cultures, des escaliers magnifiques, des bassins pour retenir l’eau si précieuse, et de nombreuses béalières (des canaux) pour la canaliser et la répartir dans les terres cultivées. Le paysage témoigne des interactions permanentes entre l’homme et la nature.

Des liens forts entre nature et culture

Les cavités des châtaigniers abritent la genette, la chouette hulotte et de nombreuses chauves souris…

Les béalières constituent des zones de reproduction pour les amphibiens ou les libellules…

Les ambitions du projet

Au-delà de la pose de panneaux pédagogiques pour informer, l’objectif est de restaurer des terrasses et des ouvrages de gestion hydrauliques malmenés par le temps pour conserver la mémoire des lieux, permettre aux visiteurs de comprendre l’histoire de ces paysages, des sociétés rurales des siècles passés et surtout se tourner vers le futur en sauvegardant ce patrimoine rural et en réapprenant les techniques anciennes (des stages de formation de rénovation de calades et de terrasses ont été organisés).

La mise en valeur de ce sentier est l’œuvre d’un partenariat entre le Syndicat des Rivières Beaume Drobie, la Commune de Sablières et l’association Sablièrespointcom. Ce projet, soutenu par l’Etat, le Pays de l’Ardèche Méridionale et le Conseil Général de l’Ardèche, s’inscrit dans le programme pédagogique du site Natura 2000 « Cévennes Ardéchoises » et de l’Espace Naturel Sensible « Vallée de la Drobie ».


Le circuit des hameaux

  • Départ du village.
  • Distance : 10,6 km
  • Dénivellé : 1083 m
  • Balisage : Jaune et blanc
  • Randonnée très difficile.
  • Document à télécharger : télécharger

Les boules de Gargantua

  • Départ du hameau du Mas, sous la maison de Sainte Thérèse Couderc.
  • Distance : 14,2 km
  • Dénivellé : 985 m
  • Balisage : Jaune et blanc/ Jaune et rouge
  • Randonnée très difficile.
  • Document à télécharger : télécharger

Promenade Saint Thérèse des Cévennes

Circuit qui passe devant la maison de Sainte Thérèse Couderc, le camping, le hameau du Bizal, l’église du village, la chapelle Saint Régis, le hameau du Grimaldès, le pont du Mas et retourne au Mas.


Environnement

Flore et fonge

Le séquoia

Où : au hameau du Mas, sur le bord de la route qui va au Bousquet (au-dessus de la maison de Sainte Thérèse Couderc).

1sequoiagCet arbre et son histoire apparaissent dans le livre « Arbres admirables de l’Ardèche » de Jacky Reyne. Son choix s’est porté sur des arbres remarquables qu’il définit ainsi : « L’arbre remarquable n’est pas seulement un arbre d’élite que sa taille ou sa forme distinguent de tous les autres. C’est aussi l’arbre consacré par une histoire et qu’une collectivité humaine locale reconnait comme un élément de son patrimoine… Devenu plus ou moins célèbre, il aura droit au titre d’arbre remarquable ».

Voici selon lui l’histoire du séquïa du Mas…

« Cette bien pittoresque commune cévenole située tout au bout de la merveilleuse vallée de la Drobie possède un séquoïa directement issu de la première série des introductions du siècle dernier avec son spécimen superbe de 8 mètres de circonférence, mensurations qui le placent au niveau de ses confrères ardéchois, les plus imposants. Cet arbre remarquable est indissociable de l’œuvre de deux enfants  de cette vallée, deux Couderc, deux cousins qui allaient connaître chacun dans leur domaine une notoriété grandissime jamais démentie depuis.

Tout d’abord Thérèse, Marie-Victoire qui allait devenir la seule sainte, ardéchoise sous le nom de Sainte Thérèse Couderc, née en 1805 au hameau du Mas, fondatrice de la Congrégation du Cénacle, morte en 1885, béatifiée en 1951, canonisée en 1970.

Ensuite Georges Couderc né un peu plus tard en 1850 à Aubenas mais dont la famille venait de Teste Rouge village un peu plus haut sur le rebord de la commune de Montselgues, du côté de Sablières, un authentique savant de renommée mondiale qui devait sauver le vignoble français du phylloxera, de par ses différents travaux : obtention de nouveaux porte-greffes et nouveaux cépages.

En tous cas, pour ce qui est de la tradition locale, celle-ci voudrait que ce soit la Sainte elle-même qui ait planté ce séquoia (…).

A Sablières, dans ce morceau de ciel ardéchois et ailleurs, chacun sait déjà, chacun a bien compris qu’un arbre même s’il est imposant comme c’est le cas ici, ne porte pas seulement à l’aide de ses vigoureuses racines, des tonnes de bois ou des milliers de branches fortes ou fines, mais qu’il porte aussi, les espoirs et les rêves des hommes, à ses brindilles suspendus. » (Arbres admirables de l’Ardèche, Jacky Reyne, Edition l’ardéchoise, 1999, p.169-170).


Châtaigniers, genêts, bruyère, fougères…

Selon les saisons, les genêts et la bruyère donnent de magnifiques couleurs jaunes ou pourpres à la montagne et remplissent l’air de leurs senteurs extraordinaires.


Les champignons

  • Amanite tue mouchesOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 


Faune

Hirondelles rustiques (Hirondo rustia) ou hirondelles de cheminée. Les hirondelles sont des espèces protégées par la loi sur la protection de la nature de 1976.


Circaète : Le circaète est un rapace spécialisé dans la chasse aux petits reptiles, serpents et lézards.


Salamandre tachetée ou Salamandra salamandra

La salamandre est un amphibien en voie de disparition, elle est par conséquent protégée. Elle possède des glandes parotides en arrière des yeux (comme chez le crapaud), et des glandes dorsales qui peuvent excréter une sécrétion empoisonnée. Celle-ci peut être déchargée lors d’un stress important. D’autres sécrétions cutanées permettent d’éviter la croissance des bactéries et des champignons sur sa peau humide, ainsi il est préférable de ne pas les toucher au risque d’une légère brûlure. La salamandre peut vivre en moyenne une trentaine d’années.


Chenilles processionnaires du pin

La chenille est la larve d’un papillon de nuit. Les femelles papillons s’installent dans les pins pour y pondre leurs œufs (des paquets de 150 à 300). Cinq à six semaines plus tard a lieu l’éclosion. Les larves vont tisser des nids et manger le limbe des aiguilles de pin. Au dernier stade larvaire, elles forment un nid volumineux duquel elles sortiront la nuit pour s’alimenter, en se déplaçant en procession, suivant un fil de soie pour rentrer au nid. A ce stade elles sont urticantes et dangereuses pour les humains, les chiens, les chevaux, et les chats. (Dans le cas où votre animal touche ou lèche ces chenilles, il est nécessaire de les emmener chez le vétérinaire).

Au printemps, toujours en procession, elles quitteront le nid pour s’enfouir dans le sol, former un cocon dans lequel elles se transformeront en chrysalide puis en papillon.

Elles produisent des dégâts certains dans les forêts de pins et des mesures (mécaniques, phytosanitaires, biologique, de piégeage) existent pour limiter leur propagation.


Papillons


La rivière

La Drobie, avec ses eaux vives et limpides, ses rochers de granit ou de schiste, est un enchantement. A explorer avec respect notamment pour ses habitants que sont la loutre, le castor et la truite.


Ses affluents sur Sablières :

  • Le ruisseau de Rochesauve (rive gauche), 3,9 km
  • Le ruisseau du Palier (rive droite), 1,3 km
  • La rivière du Sézuin (rive droite), 4,6 km avec deux affluents :
  •  – le ruisseau du Chastagnier (rive gauche), 2,5 km
  • – le ruisseau du Mas (rive gauche), 2,8 km
  • La rivière des Ondes (rive gauche), 5,8 km avec un affluent :
  • – La Gironne (rive gauche), 4,8 km
  • Le ruisseau de Sueille (rive gauche), 8,8 km

Au fil des saisons…


Points de vue, curiosités

Le point de vue de l’antenne


Le gardien de la vallée ?


Le saut de la dame


Ouvrages et pierres