Soirée théâtre Samedi 21 Octobre « Moi je crois en l’amour »
12/10/2017
Faire face à la sécheresse
13/10/2017
Voir tout

Maladie de Lyme

De: Isabelle Eschalier

J’avais posté un article il y a quelques mois sur le sujet parce qu’en tant que soignante, je vois de plus en plus de personnes dans des situations particulièrement difficiles physiquement et psychologiquement du fait de la maladie de Lyme (c’est-à-dire à la maladie transmise par les tiques). Je vous rappelle que c’est une véritable épidémie (27000 nouveaux cas par an en France) et même pandémie à l’échelle mondiale, et que les traitements actuels sont très aléatoires. De nombreuses personnes ne peuvent plus travailler du fait des douleurs, de la fatigue, et de nombreux autres symptômes qui peuvent être associés. Les tiques sont les deuxièmes responsables (après les moustiques) de la transmission des maladies à l’espèce humaine. Dans la vidéo du Professeur Horowitz, vous y verrez aussi les liens avec la maladie d’Alzheimer, la sclérose en plaques, l’autisme et autres maladies chroniques comme la fibromyalgie.

L’INRA vient de lancer une application, Signalement-Tique, permettant à qui veut de prendre part à une collecte d’informations sans précédent. Après avoir téléchargé l’appli, une inscription vous est proposée. elle vous permettra de signaler une piqûre (sur un humain ou un animal), de la géolocaliser, de transmettre des photos et même d’envoyer des tiques aux équipes scientifiques.

Ces données permettront de répondre à de multiples questions et de faire avancer la prise en charge des malades.

Comment se protéger?

« Il est extrêmement important de prendre des mesures appropriées pour se protéger contre des maladies vectorielles à tiques. Parmi les moyens de prévention l’on retrouve les produits répulsifs, les contrôles visuels des tiques, la technique d’enlèvement des tiques,  la prévention appliquée aux animaux de compagnie et la capacité à identifier les symptômes des maladies transmises par les tiques. S’il y a une chose concernant la maladie de Lyme, pour laquelle tout le monde convient, c’est qu’il vaut mieux prévenir cette maladie qu’en être infecté.  » Lyme info

 

Dépliant de la fondation Canadienne de la maladie de Lyme

Avant de sortir

  • Porter des vêtements longs et fermés, les chaussettes recouvrant le bas des pantalons.
  • On peut appliquer des insectifuges à base de DEET (diéthyltoluamide) sur la peau exposée. Ils sont actifs plusieurs heures. Eviter d’appliquer ces produits sur la peau des enfants, des femmes enceintes, sur les yeux, la bouche. Selon l’agence américaine de protection de l’environnement, certains insecticides à base de 2-undecanone ou de citronnelle seraient eux aussi efficaces.
  • On peut pulvériser des produits à base de perméthrine sur les vêtements, en particulier chaussures, pantalons, chaussettes. Idem sur les tentes. Il existe des articles prétraités.

En rentrant chez vous

  • On examine soigneusement tout le corps et le cuir chevelu après la promenade, pour repérer et retirer précocement toute tique.
  • Prendre l’habitude de prendre une douche ou un bain dans les deux heures qui suivent la fin de la promenade ou de se faire examiner par une personne. Dans une étude conduite dans le nord est des Etats-Unis, cette pratique a réduit de 60% le risque de contracter la maladie de Lyme.  En effet, c’est l’occasion de repérer une tique, avec en plus l’opportunité de l’éliminer naturellement grâce au savon et à l’eau. Autre avantage : après une douche ou un bain on change généralement de vêtements.
  • L’examen du corps doit être minutieux, quitte à se servir d’un miroir. Les parents doivent examiner soigneusement les enfants, notamment au niveau des aisselles, des oreilles, de l’ombilic, des genoux, des jambes, des cheveux.
  • Examiner aussi soigneusement les animaux qui vous ont suivi en forêt, les vêtements, les sacs. On peut tuer les tiques en passant les vêtements et les sacs dans une sécheuse à température max pendant une heure.

Si vous repérez une tique sur la peau

  • Ne pas appliquer d’éther, de pétrole ou tout autre produit chimique. Les substances provoquent la régurgitation de la tique, augmentant la probabilité d’une transmission de l’infection.
  • A l’aide d’une pince fine (pince à épiler) ou d’une pince spéciale vendue en pharmacie, agripper la tique le plus près possible de la peau et tirer doucement mais fermement vers l’extérieur. Ne pas faire tourner la tique ni la secouer, ce qui risque de détacher le corps de la tique de la partie qui mord la peau. Si cela arrive, détacher la partie restante avec la pince à épiler. En cas d’échec, la laisser en place et laisser la peau cicatriser. Appliquer un antiseptique sur la zone (alcool, produit iodé, etc…)
  • Dans les 3 à 30 jours on peut repérer l’apparition éventuelle d’un  érythème migrant (EM).  Il s’agit d’une lésion rouge circulaire, d’au moins 5 cm de diamètre qui a pour centre la zone mordue. Elle peut s’accompagner de fièvre et de douleurs articulaires. La présence d’une petite zone d’érythème autour de la piqûre immédiatement ou dans les 24 premières heures après la morsure est le résultat d’une réaction aux composés salivaires de la tique. L’absence d’EM ne veut pas dire quon n’a pas été infecté.
  • Consulter un médecin même en l’absence d’érythème migrant. La règle est d’instaurer dans tous les cas, EM ou pas, un traitement antibiotique pour détruire les bactéries et éviter que la maladie ne prenne une forme chronique.
  • Les morsures de tiques sont indolores. Il est possible de se faire mordre par une tique à n’importe quelle saison de l’année, et beaucoup de personnes se font infecter dans leurs propres jardins. Plusieurs produits répulsifs différents peuvent être employés pour décourager des tiques.Répulsif naturel: 1 dose d’huile essentielle d’arbre à thé pour deux doses d’eau. Agiter avant de pulvériser sur chaussettes, bas de pantalons, chaussures. Autres répulsifs disponibles en pharmacie.Pour en savoir plus:
  • vidéo du Professeur Luc Montagnier: cliquer ici
  • interview du Professeur Richard Horowitz: cliquer ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *