Attention aux tiques! Informations sur la maladie de Lyme.

Initiation à l’homéopathie familiale
16/03/2017
Votre détox de printemps à la sève de bouleau
29/03/2017
Voir tout

Attention aux tiques! Informations sur la maladie de Lyme.

Le printemps arrive et les tiques sont de la partie. Attention! Ceux-ci peuvent transmettre à l’homme (quand ils se fixent sur vous et donc piquent) une maladie assez grave quand elle est mal prise en charge (ce qui est le cas en France aujourd’hui pour la majorité des malades): la maladie de Lyme, conséquence de l’infection par la bactérie Borrelia burgdorferi. Depuis peu les médias parlent de ce scandale mondial, de nombreux patients et médecins se mobilisent pour que les autorités de santé reconnaissent la réalité de cette infection chronique car de nombreux patients sont pris pour des simulateurs, des fous, parfois internés en psychiatrie. Pour cette maladie de Lyme, on parle aussi de co-infections, c’est-à-dire que plusieurs agents infectieux oeuvrent de concert. Elle est connue depuis la fin du 19e siècle, dès 1920 on avait décrit les stades précoces et tardifs mais c’est en 1970, suite à l’épidémie Américaine qu’on lui a donné un nom et qu’on a commencé à fabriquer des tests.

Deux problèmes majeurs: le diagnostic et le traitement.

Peu de médecins en France sont formés pour diagnostiquer sérieusement cette maladie car les tests proposés par la SS ne sont pas fiables. En Ardèche, après quelques recherches, j’en ai trouvé 3 qui étaient spécialisés dans Lyme et les co-infections. Ces médecins proposent des bilans sanguins qui sont analysés par des laboratoires étrangers, donc pas remboursés par la SS. Par contre, ce qui est extraordinaire, c’est que les tests vétérinaires pour cette maladie sont plus performants que les tests pour les humains. Certains patients qui ne trouvent pas de médecin compétent en la matière ont fait analyser leur sang (en le faisant passer pour celui de leur animal) par un vétérinaire, et ont pu ainsi découvrir qu’ils avaient la maladie de Lyme.

Le traitement suppose une antibiothérapie longue, et à la dose efficace. Or, en France elle n’est autorisée qu’à un dosage et pour une durée moindre, ce qui est totalement inefficace. Les médecins spécialisés dans Lyme et ces co-infections proposent donc un traitement antibiotique à dose plus élevée et plus long, ce qui entraine pour eux des conséquences parfois terribles puisque certains reçoivent des interdictions d’exercer parce qu’ils ne respectent pas les recommandations de la Haute autorité de santé.

Conséquences immédiates de la piqûre

Un érythème migrant, c’est-à-dire une tâche rouge sur la peau autour du point de piqûre, qui s’élargit progressivement. Mais ce n’est pas forcément présent. Parfois il y a aussi un gonflement.

On parle alors de stade précoce de la maladie et si l’on traite tout de suite, (dose de 6grammes par jour d’antiobio pendant au moins 3 semaines), c’est plutôt positif.

Si on ne traite pas immédiatement ou mal (de façon non adaptée), la maladie évolue en forme secondaire puis forme chronique. En effet, les bactéries s’installent  dans le corps, « dorment », et peuvent survivre à des antibiothérapies et entrainer ensuite des infections latentes.

A l’heure actuelle, lorsque l’on donne son sang, la bactérie qui cause la maladie de Lyme n’est pas recherchée donc le sang utilisé pour les transfusions sanguines peut être une source de contamination.

Les symptômes

Ils peuvent être très variés, selon l’endroit, l’organe, où ces bactéries vont se loger. En général, les personnes touchées éprouvent une grande fatigue qui devient chronique. Mais tous ces symptômes peuvent aussi être dus à cette maladie: maux de tête, douleurs articulaires, arthrite rhumatoïde. rhumatismes, problèmes cardiaques, vascularites, fièvres récurrentes.Syndrome de la peau parcheminée (vieillissement prématuré de la peau qui devient comme un parchemin surtout sur les membres inférieurs).

Il y a des formes neurologiques: méningites, encéphalites, paralysies ou névralgies, troubles de mémoire et de concentration, maladie d’Alzheimer, Parkinson, et aussi des liens avec certains cancers.

Pour les maladies dites dégénératives telles que la maladie d’Alzheimer ou Parkinson, la prise en charge habituelle ne recherche jamais de co-infections et les traitements prescrits ne peuvent rien contre l’évolution terrible qu’elles entrainent. Ca ne coûte quasiment rien de faire un bon bilan avec un médecin spécialisé dans la maladie de Lyme et co-infections, et pour avoir lu le témoignage de patients qui ont fait cette démarche, leurs symptômes ont bien régressé voire disparus. Pensez à ceux de votre entourage ou connaissances qui ont ces maladies et proposez leur de faire les tests. 

Informations

Pour ceux qui souhaitent avoir les coordonnées des médecins en Ardèche qui sont spécialisés dans les maladies de Lyme et co-infections, n’hésitez pas à m’envoyer un message, je vous les donnerai.

Associations de malades et informations sur la Maladie de Lyme

Tiquatac     SOS-Lyme    France Lyme    Lympact      Le relais de Lyme

Pour en savoir plus: « La vérité sur la maladie de Lyme » , Pr Christian Perrone, Editions Odile Jacob.

 

A savoir

  • Achetez un tire-tiques en pharmacie en prévention car si vous avez un tique collé sur vous, il ne faut pas l’enlever en tirant dessus.

Vie des tiques

th th-2 cycle-vie_tique

1 Comment

  1. Sylvie COUDERC dit :

    Article très intéressant.
    Je signale seulement qu’on dit « une » tique.
    Cdlt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *